Carte blanche à Mohamed Bourouissa

Voisinage

Mohamed Bourouissa est notre voisin. Un hasard et une chance. Il connaît mieux la ville que nous, et depuis que nous l’avons rencontré nous rêvons avec lui de tout ce que nous pourrions faire ensemble à Gennevilliers, dans notre quartier et dans la ville autour. Nous avons décidé de travailler ensemble, au gré des rencontres que nous ferons avec lui ces trois prochaines années. Notre aventure commune s’appelle Voisinage, et c’est une carte blanche que nous nous offrons, un espace de liberté où inventer des formes et des actions : un film (Aintiqal - lire ci-dessous), une exposition de photographies dans les murs, du stand up en tournée dans la ville et une kermesse insolite en juin 2023.

Premier rendez-vous le 2 juillet 2022

Exposition, film, concerts, etc : un samedi carte blanche à Mohamed Bourouissa et à toutes celles et ceux qui l’entourent dans les projets imaginés ensemble, réalisés, en cours, présents et futurs. Programmation complète et détaillée et infos pratiques à venir…

Rejoindre l’événement facebook

Synopsis du film “Aintiqal”

En 2005, alors que les émeutes grondent à Gennevilliers, Nour (75 ans) raconte à son petit-fils Mohamed (20 ans) l’histoire de son combat auprès du FLN en Algérie en 1960 et de son amour pour une jeune française, Angélique. A travers le récit de son grand père, Mohamed est plongé dans le passé douloureux de l’Algérie, et de cet amour rendu impossible par la guerre. En effet, il découvre que son grand père porte en lui depuis toutes ces années un secret terrifiant : sans le savoir il aurait tué le père de son amoureuse pendant une opération militaire. Est-ce que le fait de tout raconter pourra libérer Nour de ce fardeau, et est-ce qu’Angélique, où qu’elle soit, continue à l’aimer malgré l’Histoire qui les oppose ?

Mohamed Bourouissa

Né en 1978 à Blida, Algérie, il vit et travaille à Gennevilliers. Précédés d’une longue phase en immersion, chacun des projets de Mohamed Bourouissa construit une situation d’énonciation nouvelle. À l’encontre de constructions médiatiques faussement simplistes, l’artiste réintroduit de la complexité dans la représentation des marges de l’hypervisibilité. Son travail a été exposé dans de nombreuses expositions personnelles, au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris ; au Centre Pompidou de Paris ; à la Fondation Barnes, à Philadelphie ; au Stedelijk Museum, Amsterdam ; au basis à Francfort-sur-le-Main ; au Bal, à Paris ; à la Haus der Kunst, Munich et au FRAC Franche-Comté à Besançon. Il a participé aux Biennales de Sharjah, La Havane, Lyon, Venise, Alger, Liverpool et Berlin et à la Triennale de Milan. En 2018, il est nommé pour le Prix Marcel Duchamp. En 2017, il a été sélectionné pour le prix de la photographie du Prix Pictet. Ses œuvres appartiennent à des collections de premier plan, dont celle du LACMA à Los Angeles, du Centre Pompidou et de la Maison européenne de la photographie à Paris et du Stedelijk Museum à Amsterdam.

Crédits image :

Mohamed Bourouissa Le miroir, 2006
Série “Périphérique” C-print
120 x 90 cm
© ADAGP Mohamed Bourouissa
Courtesy the artist, kamel mennour, Paris/London and Blum & Poe, Los Angeles/New York/Tokyo

Crédits image :

Mohamed Bourouissa Le miroir, 2006
Série “Périphérique” C-print
120 x 90 cm
© ADAGP Mohamed Bourouissa
Courtesy the artist, kamel mennour, Paris/London and Blum & Poe, Los Angeles/New York/Tokyo

Mohamed Bourouissa Le miroir, 2006
Série