Artistes associé·e·s

Le T2G accompagne des artistes sur plusieurs saisons avec des accueils en résidence, la programmation de pièces de leur répertoire, un soutien à la production et des temps forts dans le cadre de l’action artistique.

Alice Laloy

Alice Laloy est issue de la 32ème promotion (1998/2001) de l’école du TNS Théâtre National de Strasbourg, section scénographie/création de costumes. Pendant son cursus, elle découvre la marionnette et s’interroge sur cette autre manière d’aborder le théâtre. Elle crée La Compagnie S’appelle Reviens en 2002 afin d’y développer sa recherche, en parallèle de son activité de scénographe et de costumière. Entre 2002 et 2008, elle travaille avec différent·e·s metteuses et metteurs en scène de théâtre et d’opéra : Lukas Hemleb, Catherine Anne, Michèle Foucher, Jean-Pierre Vincent, Yannick Jaulin. Parallèlement, elle crée D’états de femmes en 2004 et Moderato en 2006 qui font découvrir son univers dans le milieu de la marionnette contemporaine. Entre 2009 et 2011, Alice Laloy se consacre uniquement à l’élaboration de sa recherche au sein de sa compagnie. En 2009, elle reçoit le Molière du meilleur spectacle jeune public pour sa création 86 cm. En 2011, Y es-tu ? est sélectionné parmi les quatre spectacles jeune public nominés aux Molières. L’année suivante, elle imagine Batailles puis en 2013 Rebatailles à l’issue duquel l’Institut International de la Marionnette lui remet le prix de la Création/Expérimentation. En 2015, elle crée Sous ma peau/Sfu.ma.to et Showcase. En 2017, Fabrice Melquiot l’invite à créer un spectacle destiné aux enfants et inspiré du mouvement Dada au Théâtre Amstramgram qu’il dirige à Genève. Ainsi naît Ça Dada, présenté au Nouveau Théâtre de Montreuil, Centre Dramatique National en 2018, puis au T2G en 2023, et la même année au T2G À poils. Avec Pinocchio(s) et Pinocchio (live) en 2019, elle renverse le processus de recherche de réalisme des arts de la marionnette. Plutôt qu’animer l’inanimé, il s’agit d’aller du vivant au pantin. Cette recherche photographique évolue en 2019 et se métamorphose en une performance chorégraphique et sonore. En 2023, la Compagnie s’installe à Dunkerque, dans l’atelier-théâtre de la rue du Fort Louis. Elle créera en septembre 2023 au FMTM une troisème version de Pinocchio(live) avec des interprètes issus des Hauts-de-France. Depuis 2021, Alice Laloy est artiste associée au T2G.

Stéphanie Béghain

Stéphanie Béghain a été formée à Toulouse, à Paris au conservatoire, puis durant 20 ans au sein d’institutions ou de compagnies de théâtre, en pratiquant le théâtre de rue, la tragédie, la danse, l’enseignement. D’abord engagée comme lectrice de manuscrits au Théâtre National de la Colline, elle est actrice dans les spectacles d’Alain Françon (E. Bond, D. Danis, M. Mayenburg), André Wilms (B. Srbljanovic), Christophe Perton (M. N’Diaye). Elle crée avec Joris Lacoste 9 lyriques pour actrice et caisse claire et participe à la création de sa pièce Purgatoire. Elle a coréalisé avec Olivier Nourisson Hodinos, médailliste anatomanisé (d’après une œuvre écrite et dessinée par E.J. Hodinos à l’hôpital de Maison-Blanche à la fin du XIXe siècle), puis x=us avec le collectif B/N, une digression sur le texte en ancien français de Perceval de Chrétien de Troyes. Elle est interprète aux débuts du Théâtre Permanent (Les Justes de Camus, Lorenzaccio de Musset) de Gwenaël Morin aux Laboratoires d’Aubervilliers. Depuis 10 ans, elle organise un atelier de lectures publiques avec les patient·e·s et soignant·e·s de l’hôpital de jour de Bondy. Elle participe depuis 2012 au collectif Encore heureux… à la Fonderie au Mans, qui organise des rencontres annuelles d’ateliers de pratiques artistiques dans les lieux de soin et d’accueil. Elle lit régulièrement dans des bibliothèques, librairies, hôpitaux, théâtres, musées et radios des textes de théâtre ou autres, et participe à la réalisation du film Salaud d’argent avec le groupe Boris Barnet au sein de la Coordination des Intermittents et Précaires d’IDF. De 2013 à 2016, elle anime le comité de lecture du Studio-Théâtre de Vitry avant d’initier un projet similaire au T2G se déclinant en trois formules : un comité de lecture public, un comité en milieu scolaire à l’internat du collège Renoir d’Asnières et un comité interne destiné au personnel du théâtre. Ces rendez-vous publics, ouverts sur inscription, ont lieu certains dimanches tout au long de la saison. Depuis 2011, elle mène avec Olivier Derousseau un travail en compagnie d’un texte de Mahmoud Darwich, Et la Terre se transmet comme la langue, traduit par Élias Sanbar. Le poème interprété est présenté du 11 au 16 septembre 2021 au T2G.

Mohamed Bourouissa

Né en 1978 à Blida en Algérie, Mohamed Bourouissa vit et travaille à Gennevilliers. Précédés d’une longue phase en immersion, chacun de ses projets construit une situation d’énonciation nouvelle. À l’encontre de constructions médiatiques faussement simplistes, l’artiste réintroduit de la complexité dans la représentation des marges de l’hypervisibilité. Son travail a été exposé dans de nombreuses expositions personnelles au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, au Centre Pompidou de Paris, à la Fondation Barnes à Philadelphie, au Stedelijk Museum à Amsterdam, au basis à Francfort-sur-le-Main, au Bal à Paris, à la Haus der Kunst à Munich et au FRAC Franche-Comté à Besançon. Il a participé aux Biennales de Sharjah, La Havane, Lyon, Venise, Alger, Liverpool et Berlin et à la Triennale de Milan. En 2018, il est nommé pour le Prix Marcel Duchamp. En 2017, il a été sélectionné pour le prix de la photographie du Prix Pictet. Ses œuvres appartiennent à des collections de premier plan, dont celle du LACMA à Los Angeles, du Centre Pompidou, de la Maison européenne de la photographie à Paris et du Stedelijk Museum à Amsterdam. Voisinage est le nom de la carte blanche que nous lui offrons pour trois années.
> Découvrir les événements de Voisinage

Jonathan Capdevielle

Né à Tarbes en 1976, Jonathan Capdevielle, formé à l’École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette, est metteur en scène, acteur, marionnettiste, ventriloque, danseur et chanteur. Il participe à plusieurs créations, sous la direction, entre autres, de Lotfi Achour, Marielle Pinsard, David Girondin Moab, Yves-Noël Genod et Vincent Thomasset. Collaborateur de Gisèle Vienne depuis leurs débuts, il a été interprète dans presque tous ses spectacles. Après avoir créé des évènements/performances, il commence à développer son propre travail qui mêle autofiction, récits et histoires intimes, en s’appuyant sur l’imitation et des références venues de la culture populaire. Il crée en 2007 Jonathan Covering au Festival Tanz im August à Berlin, point de départ de sa pièce Adishatz/Adieu créée en 2009. Avec Saga (2015), il ouvre un nouveau chapitre du récit autobiographique en travaillant sur des épisodes du roman familial. En 2017, dans le cadre son association au Quai d’Angers, il propose le Cabaret Apocalypse, projet pour lequel il invite des artistes professionnel·le·s et amateur·rice·s du territoire angevin de différentes disciplines ainsi qu’un noyau d’artistes avec lequel il a l’habitude de travailler. Deux pièces sont des adaptations : en 2017, À nous deux maintenant, adapté du roman Un Crime de Georges Bernanos, et en 2019 Rémi, d’après Sans famille d’Hector Malot. Jonathan Capdevielle est depuis 2021 artiste associé au T2G. Il y a présenté ses créations Music All, co-signée avec Marco Berrettini et Jérôme Marin du 6 au 15 décembre 2021, Rémi du 11 au 14 mai 2022, et Saga la saison passée en 2022-2023. Il présente sa nouvelle création, une mise en scène de la pièce Caligula d’Albert Camus, du 21 septembre au 9 octobre 2023 au T2G dans le cadre du Festival d’Automne.

Marion Siéfert

Autrice, metteuse en scène et performeuse, Marion Siéfert s’est imposée en quelques spectacles au premier plan de la jeune scène
contemporaine. Ses spectacles hybrides et audacieux, qu’elle conçoit avec le cinéaste Matthieu Bareyre, explorent les frontières ouvertes par les nouvelles technologies, dans des formes où l’écriture, la création sonore et l’interprétation entrent dans une fusion hautement stimulante.
Son travail est à la croisée de plusieurs champs artistiques et théoriques et se réalise via différents médias : spectacles, films, écriture. En 2015-2016, elle est invitée dans le cadre de son doctorat à l’Institut d’études théâtrales appliquées à Gießen (Allemagne). Elle y développe son premier spectacle, 2 ou 3 choses que je sais de vous, portrait du public à travers leurs profils Facebook. Elle collabore sur Nocturnes et l’Époque, deux films du cinéaste Matthieu Bareyre, également collaborateur artistique de ses pièces. Pour Monika Gintersdorfer et Franck Edmond Yao, elle performe dans Les Nouveaux aristocrates (Wiener Festwochen 2017). Depuis septembre 2017, elle est artiste associée à La Commune CDN d’Aubervilliers. En 2018, elle y crée Le Grand Sommeil avec la chorégraphe et performeuse Helena de Laurens, programmé dans l’édition 2018 du Festival d’Automne et repris en avril 2023 aux Bouffes du Nord ; en mars 2019, Pièce d’actualité n°12 : DU SALE !, un duo pour la rappeuse Original Laeti et la danseuse Janice Bieleu. Pour cette pièce, elle reçoit le Grand Prix du jury au festival européen Fast Forward. Créé lors de l’édition 2020 du Festival d’Automne, jeanne_dark est le premier spectacle pensé simultanément pour le théâtre et pour Instagram. Il obtient le prix numérique du syndicat professionnel de la critique de théâtre, de musique et de danse avec une mention spéciale. Depuis 2021, elle est également artiste associée au Cndc d’Angers et au Parvis Scène nationale de Tarbes. En 2023, elle crée Daddy au Cndc d’Angers, en tournée ensuite à l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Depuis 2023, elle est artiste associée au T2G Théâtre de Gennevilliers.

Diane Scott

Diane Scott a travaillé comme metteure en scène des années 1990 aux années 2010. Directrice de la compagnie de théâtre Les corps secrets, elle a été en résidence au Centquatre (Paris), à la Fonderie (Le Mans), à Anis-Gras (Arcueil) et à Berlin comme lauréate de la Villa Médicis Hors les Murs. Elle a créé Blanche-Neige à partir de Robert Walser ; Artaud, pièce courte ; Nietzsche ; La mâchoire vous parle (a tribute to H. Müller) ; Faveur / Celan ; Je commence en raison des événements mais ce n’est pas pour en parler, à partir de Fête de la paix de Hölderlin. Parallèlement, elle écrit pour différents supports, notamment le mensuel Regards, où elle tient une chronique pendant dix ans, et surtout différentes revues (frictions, Théâtre / Public, Vacarme). Elle y développe un travail de critique dramatique, une réflexion sur les rapports entre théâtre, culture et politique, et des analyses liées à la critique de l’idéologie. Docteur en arts, elle a particulièrement travaillé sur la notion de théâtre du peuple et a enseigné à l’université d’Amiens. Elle propose à partir de 2020 un séminaire au Collège international de philosophie sur les rapports entre psychanalyse et critique. Elle est rédactrice en chef de Revue Incise, éditée par le T2G. Elle est l’auteur de Carnet critique, Avignon 2009 (L’Harmattan, 2010), Ruine. Invention d’un objet critique (Amsterdam, Les prairies ordinaires, 2019), S’adresser à tous. Théâtre et industrie culturelle (Amsterdam, Les prairies ordinaires, 2021). Elle exerce la psychanalyse à Paris.

Kurō Tanino

Né à Toyama en 1976, Kurō Tanino se démarque parmi les créateurs singuliers du théâtre contemporain par son attachement à l’étrangeté enfouie dans le quotidien. Dramaturge, metteur en scène, ex-psychiatre et artiste très remarqué au Japon, il écrit et met en scène des contes énigmatiques évoquant les traditions et les mutations de son île, la norme et l’étrangeté. Ses créations, reconnues à l’international, sont de véritables plongées en plein cœur de nos désirs, aux confins des non-dits. Il fonde la compagnie Niwa Gekidan Pennino en 2000 avec des camarades du club de théâtre de l’Université de Médecine de Showa, avant de mettre un terme à sa carrière pour se consacrer pleinement à la dramaturgie. Il écrit et met en scène La Forteresse du sourire (Egao no Toride ; 2007, présentée au T2G du 20 au 28 novembre 2021 avec le Festival d’Automne à Paris), Hoshikage no Jr. (2008), Frustrating Picture Book for Adults (2009), The Room, Nobody Knows (2012), Box in TheBig Trunk (2014) et Käfig ausWasser (2015). Pour sa pièce Avidya, l’auberge de l’obscurité (Avidya : No lights Inn ; 2015), parue aux éditions Espaces 34 en partenariat avec la Fondation du Japon à Tokyo en novembre 2022, il obtient le 60ème Kishida Drama Award en 2016. La même année, il crée une adaptation scénique d’après une histoire originale de Marei Karibu et l’œuvre de Haruki Izumi : The Dark Master (2016). Les deux pièces sont présentées au T2G dans le cadre de Japonismes 2018 avec le Festival d’Automne à Paris. Il revient au T2G avec Forteresse du sourire en 2021. Les éditions Espaces 34 ont publié The Dark Master et Avidya – L’Auberge de l’obscurité.

Alice Laloy

Crédit photo : Alice Laloy

Stéphanie Béghain par Pierre Grosbois

Crédit photo : Stéphanie Béghain par Pierre Grosbois

© Mohamed Bourouissa
Le miroir, 2006
Série “Périphérique” C-print 120 x 90 cm

Crédit photo : © Mohamed Bourouissa
Le miroir, 2006
Série “Périphérique” C-print 120 x 90 cm

Jonathan Capdevielle

Crédit photo : Jonathan Capdevielle

Marion Siéfert par Renaud Montfounry

Crédit photo : Marion Siéfert par Renaud Montfounry

Kurō Tanino par Jonathan van der Knaap

Crédit photo : Kurō Tanino par Jonathan van der Knaap

Précédent
Suivant

Crédit photo : Alice Laloy