Théâtre

Du 13 au 17 mars 2025

1h25

Plateau 1

Dan Då Dan Dog

Rasmus Lindberg
Pascale Daniel-Lacombe

Dan Då Dan Dog, que veulent bien vouloir dire ces sonorités si dansantes ? Le jour où le jour est mort ou peut-être plus spécifiquement dans ce cas, Le jour où le chien nommé Jour est mort. À l’image de ce titre mystérieux, la pièce écrite par le dramaturge suédois Rasmus Linberg se déploie comme une énigme étrange et décalée, enchâssant les récits et les temporalités. Sur fond de fait-divers, on y suit les parcours embrouillés de sept personnages et d’un chien. Un matin ou peut-être un soir, quand en Suède le jour cède sa place à la longue nuit polaire, un vieil homme meurt laissant derrière lui une veuve et une petite communauté désemparée, en proie à des questions existentielles. À la fois victimes d’eux-mêmes et de cette société qui ne connaît ni compassion ni fraternité, iels témoignent d’une maladroite humanité qui nous émeut autant qu’elle nous fait rire. Fable contemporaine, Dan Då Dan Dog est un conte d’hiver qui prend le détour du rêve, ouvrant la possibilité d’une autre temporalité, verticale et multiple. Par une dramaturgie malicieuse, la metteuse en scène Pascale Daniel-Lacombe bobine et rembobine l’espace et le temps, évoquant avec humour et tendresse les incertitudes de notre époque tourmentée.

Texte : Rasmus Lindberg © Éditions Espaces 34 — Adaptation de Le Mardi ou Morty est Mort Traduction : Marianne Ségol-Samoy, Karin Serres Mise en scène : Pascale Daniel-Lacombe Avec : Mathilde Viseux, Etienne Bories, Jean-Baptiste Szezot, Mathilde Panis, Etienne Kimes, Ludovic Schoendoerffer, Elsa Moulineau, Benoit Randaxhe Dramaturgie : Marianne Ségol-Samoy Assistanat à la mise en scène : Juliet Darremont-Marsaud Scénographie : Philippe Casaban, Eric Charbeau, Pascale Daniel-Lacombe Création lumière : Thierry Fratissier assisté de Manon Vergotte Création sonore : Clément-Marie Mathieu Composition musicale : Pascal Gaigne Soutien chorégraphique : Compagnie Ex Nihilo, Jean-Antoine Bigot, Anne Le Batard Fabrication décor : Les ateliers du Théâtre de l’Union — Limoges Création accessoires scénographiques : Jérémie Hazael-Massieux, Clément-Marie Mathieu, Annie Onchalo, Laurent Boulé, Laurent Patard, Karlito Bouet-Levandoski, Etienne Kimes Régie générale : Matthieu Duval Régie plateau : Chloé Chatham-Lawrence, Matthieu Duval, Jean-Philippe Boule en alternance Régie lumière : Manon Vergotte Création Costumes : Béatrice Ferron Administration : Le Méta CDN Poitiers Nouvelle-Aquitaine Production déléguée : Le Méta Centre Dramatique National Poitiers Nouvelle-Aquitaine Coproduction : Théâtre de Lorient – CDN, Théâtre de l’Union CDN du Limousin Soutiens : Le Préau – CDN de Normandie – Vire, TAP – Théâtre Auditorium Poitiers SN, Le Moulin du Roc – SN à Niort, Scène Nationale du Sud-Aquitain – Bayonne Centre d’Animation de Beaulieu ; avec le soutien du Fonds d’insertion de L’éstba financé par la Région Nouvelle-Aquitaine et la DRAC Nouvelle-Aquitaine et du dispositif d’insertion professionnelle de l’ENSATT

Crédits vidéo :

© Grenouilles Productions / Le Méta CDN de Poitiers Nouvelle-Aquitaine

Rasmus Lindberg

Né en 1980 à Luleå (nord de la Suède), Rasmus Lindberg entre, en 2004, à Dramatiska Institutet (Ecole Supérieure des Arts du spectacle) pour se former en tant que metteur en scène. Parallèlement, il écrit des pièces de théâtre. Au cours de sa formation qui durera trois ans, il fait plusieurs mises en scènes et écrit entre autre : Svåraste är det med dom värdelösa (m.e.s Rasmus Lindberg, Teater Terrier, Teater Västernorrland, 2007, Riksteatern, 2006); Ljusets hastighet (m.e.s Olle Thönqvist au Norrbottenteater à Luleå, 2005) ; Förödelsedagsbarnet (m.e.s Olle Törnqvist, Riksteatern, 2009) ; Den som lever få dö (2010) I.D. (m.e.s Olle Törnqvist, UngaRiks Riksteatern, 2009), Oerhörda dåd (2010), Barn och deras barn (2015). En 2006, il écrit Dan Då Dan Dog (Le Mardi où Morty est mort), création au théâtre Jämntlands Länsteater, la même année dans une mise en scène de Olle Törnqvist. C’est avec cette pièce qu’il fait sa percée. Le Mardi où Morty est mort est sélectionné à la biennale de théâtre Scenkonstbiennalen en 2007. Aujourd’hui cette pièce est traduite dans 5 langues : outre en français par Marianne Sagol-Samoy et Karin Serres, en anglais, allemand, croate, russe. Le Mardi où Morty est Mort a été crée en France en mars 2013 au Fracas-CDN de Montluçon dans une mise en scène de François Rancillac0. En 2012, une seconde pièce est publiée aux éditions Espace 34 Plus vite que la lumière*, sélectionnée pour la Mousson d’été 2011 et qui a obtenu l’aide à la traduction de la Maison Antoine Vitez. Depuis 2008 il est auteur et metteur en scène associé du Norrbottensteater à Luleå. Il est également professeur de mise en scène au conservatoire national supérieur de Luleå. Toutes ses pièces sont traduites en français par Marianne Ségol-Samoy.

Pascale Daniel-Lacombe

Après un parcours universitaire en langues étrangères et en théorie de la danse à la Sorbonne, Pascale Daniel-Lacombe poursuit une formation de danseuse à Londres et à New York. Toutefois, c’est vers le théâtre qu’elle ouvre son champ de compétence via différentes écoles et stages de formation à Paris et ailleurs. Elle engage un premier parcours d’interprète pendant quelques années avec diverses compagnies. Peu à peu, elle se consacre entièrement à la mise en scène. Elle crée le théâtre du Rivage avec Antonin Vulin au début des années 2000, en Pyrénées Atlantiques, sur le littoral du Pays Basque. Pendant près de vingt ans, la compagnie existe de plusieurs manières sur le territoire où le duo réunit des équipes artistiques et techniques venues de différents horizons, libres de se retrouver et de s’agrandir, selon les projets et les créations. Dans son travail, Pascale aime travailler en relation avec des auteur·rice·s à qui elle ouvre plusieurs parcours. Ensemble iels explorent différentes thématiques, différentes écritures et mises en résonances, mêlant parfois les disciplines et les langues, créant parfois des passerelles avec des œuvres du répertoire. Au long de son parcours, son travail se raconte entre créations nationales, expériences de proximité et transmission. Il témoigne notamment d’une expérience de territoire déployée et d’une complicité régulière avec la jeunesse et les nouvelles générations qui entrent dans la vie adulte. Elle est nommée en janvier 2021 pour succéder à Yves Beaunesne à la direction du CDN la Comédie Poitou-Charentes, renommé sous sa direction le Méta – CDN de Poitiers Nouvelle-Aquitaine. Elle place le CDN sous l’étendard de la vulnérabilité du monde, comme dynamique de création et dans l’attention d’une responsabilité illimitée. Elle ouvre une nouvelle page avec une constellation d’artistes qui sondent et interrogent le monde sans sourciller, qui bâtiront pour le CDN un patrimoine artistique et affectif aux côtés des publics.

© Xavier Cantat

Crédit photo : © Xavier Cantat

© Xavier Cantat

Crédit photo : © Xavier Cantat

© Xavier Cantat

Crédit photo : © Xavier Cantat

© Xavier Cantat

Crédit photo : © Xavier Cantat

Précédent
Suivant

Crédit photo : © Xavier Cantat