Théâtre + Musique Festival d’Automne à Paris - Artiste associé

Création

Du 06 au 15 décembre 2021

Music all

Jonathan Capdevielle, Marco Berrettini, Jérôme Marin

Prenez trois metteurs en scène singuliers qui n’ont encore jamais travaillé ensemble. Considérez leur passion pour le Music-hall. Remixez un tube de Mickael Jackson en bossa nova et une chanson de Mylène Farmer en slow italien des années 50. Imaginez maintenant une aire d’autoroute sombre et abandonnée, propice aux rencontres furtives d’un musicien de passage, d’un camionneur-cascadeur et d’une chorale d’enfants. Et voilà certainement l’un des spectacles les plus atypiques de la saison. Jonathan Capdevielle, Marco Berrettini et Jérôme Marin réunissent pour la première fois leurs univers distincts dans lesquels la danse et le chant sont souvent convoqués pour interroger, à leur manière, la fragilité humaine. Ici, des personnages de cabaret en fin de vie ou de carrière, abîmés, mal-aimés vont enfin vivre une seconde chance : une Whitney Houston au bord de l’implosion côtoie une Marguerite Duras qui prône la destruction de Tout (Détruire dit-elle). Une Marlene Dietrich sur une aire de jeux d’enfants croise un cascadeur professionnel qui brûle en fond de scène. Ca brille, ça chute, ça se récupère, bref, ça promet d’envoyer des paillettes.

Conception & interprétation : Marco Berrettini, Jonathan Capdevielle & Jérôme Marin Musique Live : Théo Harfoush Cascadeur : Franck Saurel Assistant artistique : Louis Bonnard Scénographie & Lumières : Bruno Faucher Régie Lumières : En cours Costumes : Colombe Lauriot Prévost Création sonore : Vanessa Court Régie générale : Jérôme Masson Production, diffusion, administration : Fabrik Cassiopée – Manon Crochemore, Pauline Delaplace et Isabelle Morel / Tutu production – Pauline Coppée Production déléguée Association Poppydog (FR) & *Melk Prod. (CH) Coproduction : L’Arsenic – Lausanne (CH), l’ADC – Genève (CH), Festival d’Automne à Paris (FR), CCN2- Centre chorégraphique national de Grenoble dans le cadre de l’accueil studio (FR), le Manège – Scène nationale de Reims (FR), T2G Théâtre de Gennevilliers - Centre Dramatique National (FR), Théâtre des 13 vents, centre dramatique national de Montpellier (FR), Théâtre de Lorient - centre dramatique national (FR) ; Centre Dramatique National d’Orléans (FR), La rose des vents – scène nationale Lille Métropole – Villeneuve d’Ascq (FR), MC2 :Grenoble (FR) ; Lieu Unique – centre de culture contemporaine de Nantes (FR) Remerciements à Nanterre-Amandiers, Centre dramatique national Avec le soutien de la fondation Schweizerische Interpretenstiftung et la fondation Ernst Göhner. La compagnie *Melk Prod. est au bénéfice d’une convention de soutien conjoint avec la Ville de Genève, le Canton de Genève et Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture. L’association Poppydog est soutenue et accompagnée par la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France - ministère de la Culture, au titre du conventionnement.
Lundi
06.12
20h
Mardi
07.12
20h
Jeudi
09.12
20h
Vendredi
10.12
20h
Samedi
11.12
18h
Dimanche
12.12
16h
Mardi
14.12
20h
Mercredi
15.12
20h

Tarifs à partir de 6 € / 10 € pour tou·te·s avec le pass T2G !
Suivez-nous sur instagram et photographiez votre visite avec #T2Gennevilliers

Jonathan Capdevielle

Né en 1976, Jonathan Capdevielle, formé à l’École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette, est metteur en scène, acteur, marionnettiste, ventriloque, danseur et chanteur. Il participe à plusieurs créations, sous la direction, entre autres, de Lotfi Achour, Marielle Pinsard, David Girondin Moab, Yves-Noël Genod et Vincent Thomasset. Collaborateur de Gisèle Vienne depuis leurs débuts, il a été interprète dans presque tous ses spectacles. Après avoir créé quelques évènements/performances, il commence à développer son propre travail, qui mêle autofiction, récits et histoires intimes, en s’appuyant sur l’imitation et des références venues de la culture populaire. Il crée en 2007 Jonathan Covering au Festival Tanz im August à Berlin, point de départ de sa pièce Adishatz/Adieu, créée en 2009. Avec Saga (2015), il ouvre un nouveau chapitre du récit autobiographique en travaillant sur des épisodes du roman familial. En 2017, dans le cadre son association au Quai d’Angers, il propose le Cabaret Apocalypse, projet pour lequel il invite des artistes professionnel·le·s et amateur·trice·s du territoire angevin de différentes disciplines, ainsi qu’un noyau d’artistes avec lequel il a l’habitude de travailler. Ses deux dernières pièces sont des adaptations : en 2017, À nous deux maintenant, adapté du roman Un Crime de Georges Bernanos, et en 2019 Rémi, d’après Sans famille d’Hector Malot. Jonathan Capdevielle est associé au Centre Dramatique National d’Orléans et au Théâtre Garonne, Scène européenne, Toulouse et depuis 2021, artiste associé au T2G.

Marco Berrettini

Danseur et chorégraphe italien, Marco Berrettini est né en 1963 à Aschaffenburg, en Allemagne. Son intérêt pour la danse commence en discothèque. En 1978, il gagne le championnat allemand de danse Disco. Fort de cette expérience, il fréquente des leçons de danse jazz, moderne et ballet classique. À 17 ans, il commence sa formation professionnelle de danseur ; tout d’abord à la London School of Contemporary Dance, pour ensuite se diplômer à la Folkwangschulen Essen, sous la direction de Hans Züllig et Pina Bausch. Là-bas, il développe son intérêt pour le Tanztheater et débute comme chorégraphe. À la suite de sa formation, il essaie de monter sa propre compagnie à Wiesbaden. Pour accompagner ses tentatives de se faire un nom comme chorégraphe, il étudie pendant deux ans l’ethnologie européenne, l’anthropologie culturelle et les sciences théâtrales à l’université de Francfort. En 1988, il déménage en France, pour travailler avec le chorégraphe Georges Appaix et crée en parallèle ses propres pièces. En 1999 le Kampnagel de Hambourg produit son spectacle MULTI(S)ME. Depuis, Marco Berrettini a produit une trentaine de spectacles avec sa compagnie. Avec Sturmwetter prépare l’an d’Emil, il gagne le prix ZKB au Theaterspektakel de Zürich. Depuis 2004 il crée entre autres No Paraderan, Melk Prod. goes to New Orleans (2007), iFeel (2009), iFeel2 (2012), iFeel3 (2016), iFeel4 (2017) et My soul is my Visa (2018). En 2019, il reprend Sorry, do the tour. Again ! suite à la commande du CND Centre National de la Danse, Pantin. En 2020, il reprend No Paraderan suite à une commande de Nanterre-Amandiers, Centre Dramatique National. L’activité de Marco Berrettini s’étend de la performance dans un musée à la collaboration avec des réalisateurs de films, de l’installation avec des plasticiens au dîner avec des gens célèbres qui ne le connaissent pas. Sa Compagnie, Melk Prod. est conventionnée en Suisse.

Jérôme Marin

Né à Orléans, Jérôme Marin a passé plusieurs années au Conservatoire National de Région d’Orléans. Son travail s’oriente rapidement vers le cabaret, surtout l’univers de Karl Valentin. De son envie de chanter naîtra en 2001 le personnage de Monsieur K., qui évoluera seul ou en collectif, et dont il écrit la plupart des chansons. Il travaille avec plusieurs compagnies sur différents projets comme comédien, dont Entre les murs d’après François Bégaudeau, mise en scène par François Wastiaux. Puis en 2011, il replonge dans l’univers du cabaret et travaille à plusieurs formes mêlant danse et chanson avec des chorégraphes tel que François Chaignaud, Daniel Larrieu, Marianne Baillot. En 2015, il participe à la réouverture du cabaret parisien Madame Arthur, et prendra la direction artistique de sa troupe. En 2018, il reprend sa liberté pour imaginer ou participer de nouveaux projets toujours autour du cabaret et de la Chanson française, dont son rendez- vous parisien mensuel : le cabaret LE SECRET.