Concert

Ircam-Centre Pompidou

Le 17 juin 2021

1h20

Plateau 1

Ariadne

Ensemble Schallfeld

Pour sa première venue à ManiFeste, l’ensemble autrichien Schallfeld s’est attaché à l’aventure du jeune compositeur italien Maurizio Azzan, parti sur les traces d’Ariane. Celle qui aida Thésée à détruire le minotaure, incarne la beauté endormie, l’abandon et la solitude sur son île, la perplexité et le doute, autant d’attributs mythologiques et contemporains. Voix intime et diffractée dans le public, narration non-linéaire conçue par le librettiste Daniele Bellomi, Ariadne incarne l’errance plus que la voie fléchée. D’Ariadne à Aria de Beat Furrer, une généalogie se dessine, qui explore la dramaturgie dans l’espace, et l’ambiguïté constante entre l’instrumental et le vocal. Entre ces deux univers, la jeune compositrice Rachel Beja s’essaye à un effectif inédit, les cordes, l’électronique et les battements d’un Daf, grand tambour de la tradition persane.
Concert diffusé en live audio sur le site de l’Ircam

Anna Piroli : soprano Ensemble Schallfeld Leonhard Garms : direction Étienne Démoulin : réalisation informatique musicale Ircam Maurizio Azzan : Ariadne – création française (2021) Rachel Beja : Frammenti di memoria abolita – création 2021 commande de l’Ircam-Centre Pompidou et de l’ensemble Divertimento, avec le soutien du réseau ULYSSES, subventionné par le programme Europe créative de l’Union européenne Beat Furrer : Aria (1999) pour soprano et six instruments Coréalisation Ircam-Centre Pompidou, T2G – Théâtre de Gennevilliers, Centre dramatique national. Avec le soutien du réseau ULYSSES, subventionné par le programme Europe créative de l’Union européenne, du Forum culturel autrichien à Paris et de l’Institut culturel italien à Paris.
Jeudi
17.06
20h

Concert diffusé en live audio sur le site de l’Ircam

Rachel Beja

Rachel Beja est une compositrice israélienne installée à Milan. Elle étudie notamment auprès de Gabriele Manca au conservatoire de Milan, où elle obtient un premier prix en 2018. Elle prend part à différentes master classes, notamment avec Pierluigi Billone. En 2018 et 2019, elle reçoit commande du Festival de Milan pour deux pièces pour le théâtre ; en 2019, le conservatoire de Milan lui commande un Concerto pour saxophone et le Divertimento Ensemble trois pièces : pour voix, pour violoncelle et pour 11 musiciens. Sa musique est jouée en Amérique, en Europe et au Moyen-Orient, par des ensembles tels que l’Ensemble Modern, le Divertimento Ensemble, l’Ensemble Multilatérale, le Quatuor Tana, le Mise-en Ensemble et le Mdi Ensemble.

Maurizio Azzan

Maurizio Azzan étudie la composition avec Alessandro Solbiati au conservatoire de Milan, avec Frédéric Durieux au Conservatoire de Paris, à l’Ircam et avec Salvatore Sciarrino. Ses œuvres sont jouées dans différents pays par des solistes comme Antonio Politano, Marie Ythier, Anna D’Errico, Susanne Fröhlich, Cameron Crozman, ainsi que par des ensembles tels que l’Ensemble intercontemporain, Divertimento Ensemble, Nieuw Ensemble, mdi ensemble, Proton Bern, Schallfeld Ensemble dans le cadre de festivals comme ManiFeste, Huddersfield Contemporary Music Festival, Milano Musica, Impuls Graz, Darmstadter Ferienkurse, Time of Music Festival, Budapest Music Center, Teatro La Fenice de Venise, etc. Depuis 2014, ses œuvres sont publiées par les éditions Suvini Zerboni de Milan.

Précedent
Suivant
Précédent
Suivant
Image 1/2

Crédits image :

© Wolfgang Silveri

Crédits image :

© Wolfgang Silveri

© Wolfgang Silveri