Théâtre Avec le Shizuoka Performing Arts Center — Japon et la Fondation du Japon

En français et japonais surtitré

Du 10 au 28 novembre 2022

2h20

Plateau 1

La Cerisaie 桜の園

Anton Tchekhov
Daniel Jeanneteau
Mammar Benranou

Dans cette pièce ultime accomplissant le projet philosophique et littéraire qui traverse toute son œuvre, Tchekhov déploie son écriture comme un tissage léger et chatoyant d’échanges apparemment dépourvus d’importance, mais donnant le rythme et les indices d’un moment décisif de l’histoire. Tchekhov y fait sans le savoir le portrait d’un monde sur le point de disparaître. Parti du Japon, ce spectacle rassemble des comédiennes et des comédiens des deux pays, parlant les deux langues, indifféremment, comme s’il n’y avait pas de barrières. Ensemble iels interrogent l’œuvre inquiète et vibrante de Tchekhov. Car il y a là, depuis ce point précis du dix-neuvième siècle, une sorte de court-circuit, de raccourci qui nous renvoie à notre présent troublé, à nos interrogations, à l’angoisse diffuse qui nous travaille de part et d’autre de la planète. La Cerisaie comme un dispositif de regard sur notre monde commun : quel présent crépusculaire vivons-nous ? Au seuil de quelles mutations immenses nous tenons-nous, aujourd’hui ? De quelle lucidité nouvelle pouvons-nous nous doter, en empruntant le regard de Tchekhov pour l’appliquer sur notre temps ?

Texte : Anton Tchekhov Traductions : André Markowicz et Françoise Morvan (pour le texte français), Noriko Adachi (pour le texte japonais) Conception et mise en scène : Daniel Jeanneteau, Mammar Benranou Avec : Kazunori Abe, Solène Arbel, Axel Bogousslavsky/Stéphanie Béghain*, Yuya Daidomumon, Aurélien Estager, Haruyo Hayama, Yukio Kato, Katsuhiko Konagaya, Nathalie Kousnetzoff, Yoneji Ouchi, Philippe Smith, Sayaka Watanabe, Miyuki Yamamoto Scénographie : Daniel Jeanneteau Création lumières : Juliette Besançon Création son : Isabelle Surel Création vidéo : Mammar Benranou Composition musicale : Hiroko Tanakawa Costumes : Yumiko Komai Projet organisé par le T2G Théâtre de Gennevilliers, Centre Dramatique National ; la Fondation du Japon et le SPAC-Shizuoka Performing Arts Center Production : SPAC-Shizuoka Performing Arts Center ; T2G Théâtre de Gennevilliers, Centre Dramatique National Coproduction : Théâtre des 13 vents, Centre Dramatique National de Montpellier “La Cerisaie” de Anton Tchekhov, traduction André Markowicz, Françoise Morvan, est publié aux éditions Actes Sud Spectacle créé au Shizuoka Performing Arts Center (Japon) le 12 novembre 2021, en coproduction avec la Fondation du Japon *Axel Bogousslavsky ne pouvant assurer les représentations à Gennevilliers, le rôle de Firs est confié à Stéphanie Béghain.
Jeudi
10.11
20h
Vendredi
11.11
20h
Samedi
12.11
18h
Dimanche
13.11
16h
Lundi
14.11
20h
Jeudi
17.11
20h
Vendredi
18.11
20h
Samedi
19.11
18h
Dimanche
20.11
16h
Lundi
21.11
20h
Jeudi
24.11
20h
Vendredi
25.11
20h
Samedi
26.11
18h
Dimanche
27.11
16h
Lundi
28.11
20h

O bon, installation vidéo de Mammar Benranou

Durant les représentations de La Cerisaie 桜の園, une installation vidéo de 35 minutes de Mammar Benranou est présentée au Salon à l’étage, en lien avec l’univers du spectacle. Il s’agit d’un ensemble de cinq vidéos construites à partir d’images tournées au Japon pendant la période d’O bon (mi-août) où l’on célèbre la mémoire des défunts. Le thème du deuil est au coeur de la pièce de Tchekhov, il en est le ressort le plus profond. En accès libre.

Rencontre avec l’équipe artistique

Le dimanche 20 novembre, à l’issue de la représentation de 16h, rencontre avec l’équipe artistique menée par Jean-Pierre Thibaudat (Blog Balagan - Mediapart). Temps d’échange ouvert à tou·te·s, en accès libre.

Navette gratuite

Les lundis, jeudis et vendredis de représentation, une navette retour gratuite vous raccompagne sur Paris (arrêts desservis : Place de Clichy, St-Lazare, Châtelet, République). Inscription sur place auprès de la billetterie.

Daniel Jeanneteau

Après des études à Strasbourg aux Arts Décoratifs et à l’École du TNS Théâtre National de Strasbourg, il rencontre le metteur en scène Claude Régy dont il conçoit les scénographies pendant une quinzaine d’années. Il travaille également avec de nombreux metteurs en scène et chorégraphes (Catherine Diverrès, Jean-Claude Gallotta, Alain Ollivier, Nicolas Leriche, Jean-Baptiste Sastre, Trisha Brown, Jean-François Sivadier, Pascal Rambert…). Depuis 2001, et parallèlement à son travail de scénographe, il se consacre à la création de ses propres spectacles, en collaboration avec Marie-Christine Soma (Racine, Strindberg, Boulgakov, Sarah Kane, Martin Crimp, Labiche, Daniel Keene, Anja Hilling, Maurice Maeterlinck, Tennessee Williams). Il est metteur en scène associé au Théâtre Gérard Philipe, Centre Dramatique National de Saint-Denis de 2002 à 2007, à l’Espace Malraux de Chambéry en 2006 et 2007, à la Maison de la Culture d’Amiens de 2007 à 2017 et au Théâtre National de la Colline, avec Marie-Christine Soma, de 2009 à 2011. Lauréat de la Villa Kujoyama à Kyoto en 1998 et de la Villa Médicis Hors-les-murs au Japon en 2002, il a reçu le Grand Prix du Syndicat de la Critique en 2000 et en 2004. Daniel Jeanneteau a dirigé le Studio-Théâtre de Vitry de 2008 à 2016. Il dirige le T2G Théâtre de Gennevilliers, Centre Dramatique National depuis janvier 2017, aux côtés de Juliette Wagman et Frédérique Ehrmann. En 2019, il y crée Le Reste vous le connaissez par le cinéma, présenté au Festival d’Avignon. En 2020, il adapte L’autre fille, d’Annie Ernaux, à l’invitation de l’Ircam-Centre Pompidou. En 2021, il crée Aguets, partition pour un cirque ensauvagé, en plein air pour 9 jeunes circassien·ne·s, et Pelléas et Mélisande, opéra de Maurice Maeterlinck et Claude Debussy, à l’Opéra de Lille.

Mammar Benranou

Réalisateur, cadreur et monteur de formation, il réalise Forêt D.88 d’après un projet théâtral de Guillaume Vincent (2007). En, 2009, il écrit et réalise (avec l’aide à l’écriture de la SCAM) Le Chant des Invisibles (film documentaire expérimental). Au théâtre, il réalise plusieurs captations des spectacles de Daniel Jeanneteau et Marie-Christine Soma, Adam et Ève de Mikhaïl Boulgakov (2006), Feux(trois pièces courtes) de August Stramm (2008), Ciseaux, Papier, Cailloux de Daniel Keene (2010) et Bulbus de Anja Hilling (2011). Au SPAC (Shizuoka Performing Arts Center, Japon) il réalise des captations libres sur des spectacles de Daniel Jeanneteau, Blasted de Sarah Kane (2009) ; The Blind de Maurice Maeterlinck (2015) et conçoit une vidéo pour le spectacle The Glass Menagerie de Tennessee Williams (2011). Il conçoit, également, des vidéos pour les spectacles Des arbres à abattre de Thomas Bernhard, mis en scène par Célie Pauthe et Claude Duparfait (2012) et L’Annonce faite à Marie de Paul Claudel, mis en scène par Yves Beaunesne (2014). Dans le cadre de collaborations avec l’Ircam-Centre Pompidou, il crée la vidéo de l’installation Mon corps parle tout seul avec Daniel Jeanneteau, Daniele Ghisi et Yoann Thommerel (2016) ; et pour la Nuit Blanche 2019, il conçoit Oculus, une œuvre vidéo présentée dans l’installation collective Lune d’automne, avec Daniel Jeanneteau, Patrick Bouchain et Jean-Luc Hervé. Il est collaborateur artistique d’Aguets, partition pour un cirque ensauvagé, mis en scène par Daniel Jeanneteau avec les apprenti·e·s de l’Académie Fratellini (création 2021).

Crédits vidéo :

Interview de Daniel Jeanneteau, Mammar Benranou, Kazunori Abe, Haruyo Hayama - Octobre 2022

Télécharger le programme du spectacle

Télécharger l’affiche

Dossier pédagogique disponible sur demande : contact

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

Jean-Louis Fernandez

Crédits image : Jean-Louis Fernandez

K. Miura

Crédits image : K. Miura

Précédent
Suivant

Crédits image : Jean-Louis Fernandez